ASMR?

Selon wikipédia l'ASMR (de l'anglais : Autonomous Sensory Meridian Response, que l'on peut traduire par "réponse sensorielle autonome culminante") est un sigle qui décrit une sensation distincte, agréable et non sexuelle de picotements ou frissons au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif. C'est aussi plus précisément un genre de vidéo Youtube qui s'est développé début 2010 et qui forme maintenant une communauté assez importante. Ces vidéos mette principalement l'accent sur les stimulis sonores (bien que souvent le visuel reste important), elles ont pour but de relaxer/détendre/réconforter/stimuler doucement l'auditeur_trice en utilisant des bruits au volume très bas et amplifiés (chuchotement, doigts qui tapotent, bruits de mechanismes, effleurage, etc) le plus souvent provoqués par l'action de la personne filmée. Certaines vidéos se concentrent uniquement sur la création d'un paysage sonore abstrait et relaxant, d'autre utilise du vlog, de la narrations, du role play ou autre pour créer une intimité, un cadre apaisant et confortable avec l'auditeur_trice. Pour atteindre cette atmosphère particulière, les vidéos d'ASMR placent souvent l'auditeur_trice au centre de l'attention, s'addressant directement à iel ou jouant le jeux de prendre soin de l'auditeur_trice. On retrouve aussi un aspect thérapeutique dans son utilisation faites par le publique. En effet beaucoup d'auditeur_trices utilise l'ASMR contre l'anxiété, les troubles de l'attention, l'insomnie ou plus globalelement comme aide à calmer et détacher certaines activitées cérébrales en se concentrant sur le flux d'information réduit et doux. Le format/genre de vidéo d'ASMR commence à vraiment se populariser en 2018 au point d'atteindre les médias mainstream (films, articles, publicités, etc) notamment avec ce mini-reportage de The New Yorker.

ASMR Délicatement Illégale

Le but du projet est de créer une chaine Youtube de vidéo d'ASMR, mais de détourner le contenu présenté dans ces vidéos en quelque chose d'innatendu, qui contraste avec le format. Chaque vidéos proposerait une petite expérience d'un acte très légerement illégale.

Liste d'idées:

  • tags abstraits à la craie sur mur publique (son de craies, texture du mur, lenteur et variation du geste de dessin)
  • couper des fleurs devant les maisons de quartier bourgeois (bruit de cisaille, composition d'un bouquet pour l'auditeur_trice, tapotement sur les pétales)
  • boire une bière sur la place flagey (bruit de déglutissement, histoires personnels sur la place, "partager" la bière avec l'auditeur_trice) - Note: interdiction recente suite aux plaintes des bourgeois...
  • traverser un passage pour piétons au feu rouge (bruit de pas, traverser super lentement, tapoter le sol)
  • rouler et fumer un join dans l'espace publique (histoires personnels sur la consomation de weed, bruit des différents composant - tabac, flamme,...)
  • sortir des sentiers de la forêt de Soigne (bruit de feuille, bout de boits, jouer avec le fait de dévier lentement du sentier) - Note: panneaux qui disent que c'est interdit à l'entrée
  • prendre un transport en commun sans abonnement (histoire personnelle, tapoter la vitre, décrire ce qu'il y a)
  • recuperer de la nouriture dans les poubelles d'un magasin
  • dissoudre des pieces de monnaie a l'aide de produit chimique

Simulation sensoriel par le biais de media

La similarité interessante entre ces deux domaines, ASMR et illégalité, est entre-autre cette provocation de "brain tingles". Cela apporte évidemment un nouveau sens, un peu ironique, à ces vidéos, grâce au contraste entre les deux façons d'acceder à ces stimulis sensoriels. L'ASMR provoque ce genre de sensations par le biais de sons subtils, legers, de mouvements lents, d'une intimité confortable. Tandis que, dans l'imaginaire collectif, l'act illégale (surtout filmé) provoque également des stimulis sensoriels "excitants" mais propose tout l'inverse dans la forme: mouvements rapides, bruits soudains, adrénaline.

Ici le principe est de reprendre les codes de l'ASMR et du coup de switcher la perspective de présentation d'actes illégales. Les vidéos auront une lenteur et douceur d'action, se centreront sur les micro-perceptions sensoriels qui entoure la situation avant tout, et donne une attention personnel à l'auditeur_trice témoin de l'action illégales, comme pour en profiter ensemble en se relaxant. C'est donc avant tout sur le côté sensoriel/sonores et sur la poésie du geste que ce base ces vidéos.

Politique: apporter sens critique par le geste poétique

En proposant des vidéos d'acte illégale, cela amène une dimension politique, notamment sur le choix des actions: le but n'est pas de faire quelque chose juste parce que c'est illégale, mais de penser au geste dans ses conséquences et sa symbolique. Cependant elles ne sont pas toujours des revendications pratiques et directes sur l'aspect juridique. En effet le but du projet n'est pas d'être pedagogique sur la loi, ni une revendication systématique sur l'aspect juridique ou un manuel de désobéissance civil. Elles font plus appels à l'imaginaire collectif de l'action illégale, aux clichés et codes qui l'entoure. En y important le côté ASMR, l'intimité et l'histoire personnel du moment de la vidéo, elles deviennent avant tout une expérience sensorielle et emotionelle. C'est pourquoi la narration qui accompagne la vidéo ne propose pas de justification politique, ni d'explication juridique, mais ce concentre sur le geste et le moment.

Recycler un format populaire

le propos émerge de la chaine dans son entieretée: son existence sur Youtube, son principe de proposer des vidéos d'action légerement illégale dans un format de relaxation. Bien que les contenus/thèmes des vidéos véhiculent des symbols forts, c'est avant tout la réappropriation de la culture populaire entourant la communauté ASMR qui est critique. D'ailleur, comme beaucoup de chaine Youtube ASMR il n'y a pas de cohérence directe entre les différente vidéos dans leur contenu, qui est le plus souvent un prétexte avant tout pour l'ASMR. On recycle un format populaire en quelque chose d'innatendu afin d'exploiter se décalage à titre autant réfléxif que poétique.

Aspects pratiques

Listes des Codes de l'ASMR

Afin de créer un protocole type des vidéos, je vais tenter des lister les caractéristiques des vidéos d'ASMR et selectionner celles qui semble pertinente à garder pour le projet. Cela me permettra d'avoir une cohérence, un style, qui unisse les vidéos mais aussi une structure qui aide a les réaliser simplement et en étant plus confident.

Visuel:

  • la plupart des vidéos sont un seul plan séquence, parfois coupé a certain moment mais reste le meme cadre.
  • le plan est fixe, pas de mouvements de camera
  • micro souvent apparent, et si pas apparent sa présence est suggérée / assumée.
  • la personne est face camera, la tête est parfois coupée (niveau torse ou bouche), pour conserver son identité et/ou centrer l'action sur les mains.
  • gestes pas hésitants, courbés, souples, amples, fluide.
  • gestes methodiques, l'action est répétée plusieur fois automatiquement et prend le temps avant de passer a une autre.

Du coup, est-ce que je respecte cette idée de une vidéo = une plan sequence fixe de face ou sur les mains, ce qui me limite beaucoup au niveau des actions que je peux filmer. Ou je me permet la liberté de dévier du genre, en remplacant ça par une camera type Go Pro, vue à la premiere personne ?

Son:

  • mots détachés avec une pause entre, parfois même repeter
  • s'adresser comme si on expliquait qq chose directement à l'auditeur_trice
  • alternance entre qq phrases et 'triggers', qui produit un discour très éparpillé sur la vidéo
  • ton gentil, doux et positif, mais pas tomber dans la naiveté surjoué
  • son de bouche assumés et exagerés: déglutissements, exagerations de syllabes qui pop.
  • presque pas de bruit extérieur, tout les bruits sont joués/conscients.

Autres:

  • Durée: le plus souvent entre 15 minutes et 1h, la moyenne semble être vers 25 minutes.
  • le titre des vidéos est une première approche importante, souvent une explication de la vidéo elle-même. Ex: "ASMR To Make You SO Sleepy (Brain massage, kisses, trigger words, echoes, mic brushing, humming...)" ou encore "[ASMR] Getting real home aesthetic from my 16-year-old cousin"

Matériel

Beaucoup de personne utilise le micro Zoom H4n, qui a un son binaural (deux micros séparés gauche et droit qui permette de faire passer un son d'un côté ou de l'autre) comme les micros sont chères et que celui la est disponible à l'ERG j'utiliserais celui la. Notons que l'ASMR est fait pour être écouté sur écouteurs / casques audio pour le côté binaural / live effect. C'est donc pas pertinent de projetter cette vidéo sur des baffles... Ou je met le micro sur un pieds dans le cas d'un plan fixe, ou bien je le prend en main sur mini-pied balance, mais ça me prend une que je peux plus utiliser pour manier les objets ou autre... Peut-être une façon de l'attacher à moi sans prendre les bruits de ma veste, mes mouvements.

Pour la camera ou j'utilise mon Nikon sur un pied dans le cas du plan fixe. Ou je met une Go Pro attaché à moi, aidée d'une lampe frontale dans le cas d'un tournage de nuit. Trouver une manière d'attacher la Go Pro pour qu'elle ai le moins de mouvement possible.

Commentaires sur la premiere vidéo

Négatif:

  • trop de contenu et d'action! je peux me permettre de faire moins de plan différent, d'être plus lent et surtout plus minimaliste. Ca ne sert à rien de parler et d'avoir plein de narration, il faut qu'elle soit surtout bien dites et bien placé sinon chut. Laisser la place au quasi-silence.
  • peut-être moins préparé le texte / narration (laisser ça a l'impro, c'est pas grave si on dit n'importe quoi) mais plus préparé les "triggers" et différents bruits et comment on le fait avec le micro pour que ça donne bien.
  • penser à faire des pauses plus longes entre les mots des phrases, lentement, pour permettre aussi d'éditer plus facilement si on veut couper des parties.
  • la camera type go-pro que à un mauvais iso, ce serait bien de se procurer quelque chose qui reste nette la nuit, quite à avoir des grosses zones noires plutôt que du bruit vidéo stressant.
  • à trop de moment je parle de la situation de mon point de vue technique: genre "quelqu'un vient de passer il doit me trouver bizarre" "oh une voiture juste à côté s'arête". Ca me dérangeait mais je comprenais pas pourquoi, enfait je pense que ça casse l'experience d'intimité entre l'auditeur et moi qui fait la vidéo en rajoutant des informations trop externes à cette ambiance qu'on veut créer. (j'ai enlevé ces moments du coup)

Positif:

  • la camera embarqué première personne au finale donne bien, ça peut être la marque de fabrique de la chaine et ça re-crée une intimité interessante. Juste essayé de pas toujours marcher, laisser ou la camera bouge doucement.
  • s'adresser en "tu" et parler intimement à la personne "j'espère que tu profites bien", "détend toi", "je sais pas ce que t'en penses" donne de la vie
  • le format intro chez moi - expedition dehors - conclusion chez moi, marche bien pour celle-là, mais pas forcément pour d'autres ?

Identitée graphique de la chaine

Besoin de faire un avatar ainsi qu'une bannière pour la chaine. Le chaines d'ASMR sont souvent dans un esthétique kitsh, de design graphic "naif" et simple, qui se veut cosy et confortable. Les typo style "handwritten" et "script" sont privilégiés, normal: elles donnent la sensation du bruit du texte qui s'écrit. Idées: garder un fond noir pour le côté hermétique / mystérieux, mais repèter le même standard de typographie par dessus que celles des vidéos d'ASMR. Souvent plusieur typo: une sérif type magazine mode pourle mot "ASMR" et une handwritten kitsh pour le reste :)