Clémence Faure

L'idée étant de travailler sur le son, j'ai mené une recherche et une veille fournie, sur la manière de générer du son par d'autres moyens que des instruments ou appareil électronique. J'ai donc d'abord travaillé sur Arduino. L'idée étant de créer une véritable interaction entre un objet, une surface, une matière, j'ai d'abord fais des tests arduino et processing en gérant l'allumage de LED, ou en gérant du texte avec le son. Enfin, j'ai choisis de travailler le textil, le concept serait une surface type patchwork textil faite de plusieurs morceaux et motifs différents. Ainsi la surface réagirait à certains endroits et non à certains. Après avoir démonté un piano pour enfant, pour en récupérer la carte éléctronique, l'idée est de relier celle-ci au textil par du fil conducteur, tissé à même les bout de tissus.

Ici une série de vidéos issues de la veille que j'ai réalisé. Elles présentent toutes un intérêt pour le projet, que ce soit sa dimension interactives, ou tenant du concept textil+éléctronique.

http://www.instructables.com/id/Singing-plant-Make-your-plant-sing-with-Arduino-/ Ici le concept est simple, l'eau est utilisée en tant que conducteur, la plante y est directement reliée et réagis au touché. C'est un projet que j'ai retenu pour sa dimension poétique, et qui je trouve ne paraît pas si compliqué. L'idée de réaliser un son à partir de quelque chose d'insolite ou différent est parti de là.

https://vimeo.com/72853276 Cette installation de l'artiste japonais Yuri Suzuki exposé pour la première fois au Mudam au luxembourg consiste en la détéction par un petit robot d'un circuit éléctronique réalisé au marqueur/crayon noir. Il produit différents sons lorsqu'il passe sur les traits de couleurs, réalisés par les spéctateurs intervenants. Là c'est la traduction des couleurs par le son qui m'a interpellé, ça devient une donnée. De plus, le projet est participatif, collaboratif, le spéctateur vient faire ou du moins compléter l'oeuvre, autant sonore que visuelle.

https://vimeo.com/43306909 Ce projet de Hideaki Matsui et Momo Miyazaki utilise aussi la couleur comme base de travail. Des gouttes de peintures sont posées sur une surface plane et vont chacune créer un son. Ainsi la goutte, comme instrument, se multiplie pour créer une mélodie. Alors qu'on pourrait croire que c'est l'eau, conducteur, qui est à l'origine du son, le projet marche en fait par détéction de la couleur à travers une caméra. La taille des gouttes influence le son, ainsi que le mélange de couleur qu'il est donc possible de réaliser. Il s'agit d'un projet réaliser à partir d'un code processing.

https://vimeo.com/35131704 Mogees est un projet commercialisé qui permet de transformer n'importe quoi ou plutôt n'importe quelle surface en instrument. Il s'agit d'un petit microphone qu'on peut fixer un peu n'importe où et qui fonctionne par reconaissance gestuelle. Relié à une base de données sonores déjà établie, il reconnaît certaines vibrations avec lesquelles il fait lien et le retranscrit en note de musique. Il détecte le type de geste, mais aussi la proximité de ce dernier.

http://www.patatap.com/ Patatap est un site internet interactif réalisé en javascript , qui permet d'utiliser son clavier comme instrument. Ce qui m'a plus dans ce projet c'est qu'en plus d'être générateur de son, il est aussi générateur d'image. En fonction de chaque touche utilisé, un visuel animé de type formes vectorielles apparaît. Il est donc possible de créer sa propre mélodie, en fonction des différentes touches du clavier et des différents visuels.

https://vimeo.com/38796545 Jelly Belly est un projet interactif ludique et musical. C'est surtout l'univers autour du projet ici qui est intéressant. Servi dans une sorte de malette de chimiste, le but est de réaliser avec les produits adéquats, encres, eaux... des formes 3D en gelée, qui seront ensuite placées et déplacées sur un plateau afin de créer de la musique. Le plateau détecte à la fois la concentration de sel dans les gelées, mais aussi le touché, chaque forme est conductrice et se transforme en son. Le projet et la création sonore ont été réalisés à l'aide d'Arduino, et de Max/Msp logiciel spécialisé dans la création sonore.

https://vimeo.com/91989013 Ici j'ai commencé à m'interesser à des projets utilisant le textil de manière plus concrête. Chromosonic est un projet melant le textil et le son. Le textil est relié à une carte arduino qui génère le son, sa surface est recouverte par de l'encre à sérigraphie, qui réagit au changements de température, et donc aussi au touché. Le son aussi va interagir sur la surface et la faire changer de couleur. Ici c'est interessant de noter que c'est le son qui régit la matière et non l'inverse.

https://vimeo.com/140758035 Réinterpréter une surface textile existante, c'est le projet qu'a mené ici Pauline Saglio, étudiante à l'ECAL durant un workshop. Elle s'est servit des foulard Emilio Pucci, grand nom de la mode et en a fait une installation qui fait intéregagir les sens. En effet, l'installaction interactive permet un découpage des zones du foulard, et la production de mélodie et de lumière lorsqu'on vient toucher celles-ci. La perception du tissus est altérée.

Dans chacun de ces projets, on découvre une nouvelle manière de meler l'éléctronique avec d'autres choses, de la rendre tangible par des surfaces, matériaux ou objets inhabituels. L'idée est véritablement de montrer à travers mon projet une nouvelle manière d'apréhender cette science, mais aussi de créer de nouveaux médiums à travers le son, de nouvelle formes de création.

Evolution du projet : Etant difficile de mener à bien le projet a cause de mes lacunes en éléctronique, j'ai décidé d'aborder la chose différement, et de relier directement chaque touches sur la carte éléctronique à une zone du textil, tissée au fil de cuivre. Je me suis donc munie d'un fer à souder et me suis engagé dans un travail assez minutieux. Cela a marché mais les soudures très fragiles se brisaient sans cesse. De plus il a fallu imaginer une structure afin de cacher la multitude de fil et la carte electronique sous le piano. J'ai donc réalisé un cadre et un fond en bois et ai tendu le tissus. Le résultat n'était pas forcément celui que j'attendais, mais j'étais satisfaite d'avoir au moins réussis a produire du son par le textil, de faire un travail d'éléctronique et de couture à la fois. J'aimerai que le projet évolue en terme de forme, peut être refaire une surface en tissage, mais aussi varier les sons grâce à une resistance.